AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez | .

 Hey Daddy, hey hey, Daddy !...... Wanna play ?...

Clover P. Drake
avatar

☥ ARRIVÉE : 14/12/2013
☥ MESSAGES : 83
☥ ÂGE DU PERSO : 12 ans
☥ ACTIVITÉ : Collégien
☥ MON RANG : Croisé
☥ MES POUVOIRS : • Étouffer une émotion.
• Transfert d’émotion
• Contrôler la colère
☥ THÈME : Invisible sun
☥ CÉLÉBRITÉ : Thomas Horn


MessageSujet: Hey Daddy, hey hey, Daddy !...... Wanna play ?...   Ven 4 Nov - 21:39

Clover P. Drake
He told me « Don’t worry, I promise to stay in the dark where I belong ». I cried.




NomDrake
PrénomsClover, Prudence
ge12 ans
Date de Naissance16 octobre 2004
Lieu de NaissanceLondres, quartier East-End
NationalitéAnglaise
Statut SocialCélibataire
Orientation SexuelleIndéfinie
MétierEcolier
GroupeFraternité du pharaon noir
Mon RangCroisé
Mes Pouvoirs
• Étouffer une émotion -> Supprime une émotion durant un court laps de temps.
• Transfert d’émotion -> Communiquer ou ressentir les émotions d’autrui.
• Contrôler la colère -> Faire naître ou atténuer la colère sans limite de temps, mais fatigue énormément.



Caractère
Clover est une petite plante. Une brindille, une pousse, une nouvelle vie entrée dans la pré-puberté. Comme n’importe quel surgeon, l’enfant est dynamique, curieux de la vie qui l’entoure, et quelque peu enraciné au lieu dans lequel il a grandit.
Clover n’est pas né garçon, mais n’est pas non plus sûr d’en être un. Il préfère la dénomination « Il » car il a l’impression que cela le rend plus fort ; il préfère porter des pantalons que des jupes parce qu’il croit que cela le rend moins vulnérable. C’est un gamin effrayé du monde qui l’entoure, sauvage et cruel pour ses yeux (presque) innocents.


Car oui, la petite pousse n’est pas tant un ange qu’il aimerait le faire croire. Soit, ses sourires sont d’or, son rire sincère et sa sociabilité réelle. Pourtant, les bêtises sont sa seconde passion, et ce depuis des années : faire tomber des poubelles, mettre des punaises sur les chaises, chaparder les étalages, gribouiller sur des structures publiques. On le somme d’être un délinquant ou criminel en devenir, certains de ses camarades le surnomment « freak ». Clover ne se demande pas vraiment quel nom commun le décrit le mieux : lui, il s’amuse, il provoque, et il rigole. Ne le sous-estimez pas pour autant, cependant : le gamin n’hésite pas à se servir de ses points. Ou de son papa, selon le contexte. Il y a les plaisanteries, et il y a… le monde, sérieux. Contre lui, l’enfant est prêt à tout. A taper contre les murs, hurler sur les grands mères ou provoquer le chaos dans les loges.


Il appelle à l’aide.
Clover est malheureux.


Délaissé, abandonné de ses parents, le gamin est très autonome : il peut lui même faire ses repas, sa lessive, et gère également ses devoirs. Pas d’ordinateur, à peine une console, et surtout, la solitude et la peur. Le plafond de sa chambre est ce dont il se souvient le plus ; parce qu’il le fixe sans cesse. Clover n’a que très peu d’amis, surtout des connaissances, des mecs avec qui traîner pour créer la pagaille, mais il le sait très bien : aucun n’accourait pour l’aider s’il avait réellement besoin d’aide.
Douze petites années, en quête d’identité ; un enfant seul contre ce monde qui ne demande qu’à l’avaler d’un instant à un autre.



Physique
Clover n’a rien d’original. Un petit sourire malicieux, des yeux bleus qui vous transpercent et une peau trop pâle. Des cheveux blonds en pagaille fraîchement tondus a la mano. Il est le genre de garçon qu’on laisse passer dans la rue ; parce que personne ne le remarque. Habillé dans le plus strict appareil avec t-shirt, sweat et jeans trop grands, il se contente d’une mode commune et bon marché.
Ses yeux sont ceux d’un enfant qui a dû grandir trop vite, qui a trop souffert mais qui essaie d’avancer. De son mètre soixante-deux, l’enfant n’est pas si frêle qu’il le paraît, possédant un corps svelte, travaillé davantage par sa jeunesse que par réel effort sportif.


Oui, Clover est définitvement un garçon tout ce qu’il y a de plus commun, si on exclut son vagin et sa minuscule poitrine qu’il s’efforce de cacher derrière des maillots trop grands pour lui.



Et Vous ?
• La célébrité de votre avatar : Thomas Horn
• Votre Pseudo Internet : Madame Poulpe
• Votre ge IRL : 24 ans
• Comment avez-vous découvert TDH ? Un gros nounours m’a amené ici. <3





Please don't hurt
leave me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkesthour.forumactif.org/t119-hey-daddy-hey-hey-daddy-wanna-play http://darkesthour.forumactif.org/t120-clover-p-drake-mes-dommages-collateraux-ont-des-noms http://darkesthour.forumactif.org/t121-clover-p-drake-les-malheurs-de-soph-moi-moi-en-fait
Clover P. Drake
avatar

☥ ARRIVÉE : 14/12/2013
☥ MESSAGES : 83
☥ ÂGE DU PERSO : 12 ans
☥ ACTIVITÉ : Collégien
☥ MON RANG : Croisé
☥ MES POUVOIRS : • Étouffer une émotion.
• Transfert d’émotion
• Contrôler la colère
☥ THÈME : Invisible sun
☥ CÉLÉBRITÉ : Thomas Horn


MessageSujet: Re: Hey Daddy, hey hey, Daddy !...... Wanna play ?...   Ven 4 Nov - 21:39




This is my story… Wanna hear it ?

La nuit a tout avalé. Les nuages, les bâtiments, les routes mal éclairées. Et le soleil.
Le jeune garçon est au milieu d'une voie rapide, immobile. On le discerne à peine ; la lumière du lampadaire peine à le toucher. Dans la pénombre, son oeil droit se lève doucement vers l'horizon engloutit par les ténèbres. Une main, longiligne et grise, glisse lentement sur son épaule. Le regard de l'adolescent se fait plus sérieux tandis qu'une énorme masse d'ombre, difforme, s'élève derrière lui. L'enfant chuchote :


« Je sais. » D'un sourire triste il continue : « Je vais juste mettre un peu la pagaille. Tiens toi tranquille, tu me fais mal à l'épaule. »


Son regard sans lumière se perd alors dans l'obscurité, emportant avec elle tout son corps.
Tout n'a pas toujours été aussi sombre, pourtant. Certes, il n'a jamais existé d'été chaleureux. Pourtant, le bonheur a déjà existé. Clover s'en souvient encore : un souvenir d'hiver.


---
In the beginning, there was light
---


Le coffre de la voiture se ferma dans un « clac » violent, et Clover sursauta. Les sept années de vie commune avec ses parents s'arrêtaient ici ; désormais, l'aventure ne continuait qu'avec son père. Mais ce n'était pas si grave : l'enfant n'avait jamais vraiment aimé sa mère de toute façon. Elle non plus, sûrement : jamais un câlin, ni un bisou. Parfois des bonjours, mais surtout des au-revoir. Au final, Clover ne connaissait pas vraiment sa génitrice. Elle n'était tout au plus une étrangère. Alors que son père, lui… son père était comme un héros. Même lorsque l’enfant l’observait au volant de sa vieille poubelle : qu'il avait l'air classe ! L'enfant n'avait d'yeux que pour lui, et des camarades de classes lui demandaient souvent de changer de sujet pour cette même raison.


Son père était tout ce qu'elle avait, maintenant.
Dans le petit appartement miteux qu'il commençait à louer, le paternel prit particulièrement soin de sa fille. Il dînait avec elle tous les soirs ; ça n'était jamais arrivé, avant. Le vendredi, ils regardaient un film qu'il avait loué. C'était le seul moment d'évasion pour la petite fille qui, malgré les apparences enjouées, était encore bouleversée.


La mère de Clover ne venait pas.
Un week-end sur deux. C’était le deal. Au début, la petite fille attendait avec sa valise devant la porte, à chaque fois. Au fond d’elle, quelque chose espérait que tout puisse changer. Qu’elle puisse retrouver « une mère », une de celles que l’ont peut voir la télévision ou dans les bandes dessinées. Finalement, au fil des mois, Clover n’attendait plus. Elle ne revit pas sa mère une seule fois en des années. Elle lui parlait parfois au téléphone, cependant. Un contact fragile, superficiel.


« Tu penses que Maman m’aime ? demanda-t-elle un jour à son père.
- Je ne sais pas, chérie. »


Une sincérité douloureuse.
L’univers de l’enfant changea peu à peu, ses goûts évoluèrent et elle apprit à faire la cuisine, choisir ses vêtements et fermer la porte de sa chambre en claquant pour protester contre l’autorité. Elle grandissait.
Elle refusa très vite de continuer à porter ses robes, gênée par le regard des garçons, mais aussi du sien. Lorsqu’elle s’observait dans le miroir, cette vision d'elle même ne lui allait pas. Quelque chose clochait. Et malgré tous les compliments de son père, cette impression désagréable lui collait à la peau : en pantalon, elle se sentait plus sûre d'elle. Car le monde lui semblait si dangereux.


---
Something’s wrong with me, something’s wrong with the world
---


Une année s’écoula, puis une autre. La demoiselle, tout autant que son père, choisirent leurs directions ; le film du vendredi soir avait disparu pour devenir plus occasionnel. Seul vestige du commencement de sa nouvelle vie : son coup de fil mensuel avec sa mère.
Clover commença à se sentir mal dans sa peau. Cela correspondit avec les premières escapades nocturnes de son père. La petite fille sage commença doucement à se rebeller, comme pour rappeler à l’ordre un paternel devenu trop transparent, marchant dans l’ombre d’une mère absente. La famille se disputa de nombreuses minutes lorsque Clover prit l’iniative de se raser le crâne, avec la tondeuse de son père, ce qui créa une tempête dans l’appartement des Drake. Le respect des couvres-feu se fit de plus en plus rare, ce qui créa de nouvelles tensions, mais aussi de nouveaux problèmes, notamment des agressions. East-end n’est pas vraiment le quartier le plus sûr et Clover rentra plusieurs fois les poches vides, victime d’un racket, ou pire, victime d’une agression avec quelques égratignures. L’enfant ne se laissait pas faire pour autant, répondant aux poings par les poings, élevée à la dure dans la rue lorsque son père n’était pas là pour elle.


Les choses dégringolèrent vite, se succédant les unes aux autres et se mélangeant. Le père de l’enfant devint de plus en plus incohérent, partant parfois soudainement de l’appartement sans raison particulière au milieu d’une discussion ou d’un repas. Il commença à dire des choses étranges à propos de corbeaux, de voler, de rêves réels. Clover de son côté commença à se sentir observée, sentant des regards depuis… des arbres ?... Perdait-elle la tête comme son père ? Elle finit par se dresser une nouvelle identité, plus forte, et changea le pronom « Elle » en « Il », n’hésitant pas à créer des bagarres en pleine rue ou à l’école contre tous ceux qui se moquaient d’elle. Clover se créa une nouvelle défense, érigea de nouvelles barrières ; loin des autres et loin de son père qui peu à peu l’effraya malgré son affection pour lui.


« Ne m’abandonne pas… » avait-il chuchoté.
« Jamais, ma… mon chéri. » répondit le père en câlinant son enfant.


---
The dark where I belong
---


Clover dépassait légèrement du matelas qui lui servait de lit, posé sur le sol. Son bras touchait le parquet salit, sa couette enroulée sur le bout des pieds. Agité, il tourna dans un sens, puis dans l’autre, avant d’ouvrir les yeux, fronçant des sourcils dans la pénombre.
Il cru voir la porte bouger. Soudain, une forme sombre s’extirpa lentement de l’entrebaillement, géante, comme un bras difforme aux mains et doigts incroyablement longs. Le coeur de Clover se mit à battre de plus en plus vite et sa respiration s'accéléra malgré ses tentatives pour la taire. La présence diminuait la distance entre eux, il pouvait le sentir ; tout autant que ce froid glacial qui filait entre ses orteils, comme si une ombre gigantesque se rapprochait lentement pour l’engloutir. Ses mains commencèrent à trembler et il ferma les yeux de toutes ses forces, priant pour que tout ceci ne soit qu’un mauvais rêve.


Il sentit un poids sur son matelas, quelque chose de lourd. L’enfant commença à s’affoler. Soudain, une main glaciale aux dimensions hors norme lui caressa les cheveux. Et tout le poids, sur son lit comme sur sa tête, se dissipa aussitôt.
Lorsqu’il ouvrit les yeux, tout semblait avoir disparu. Clover se précipita vers l’interrupteur et alluma la lumière, paniqué. Derrière lui, il entendit une porte claquer. Pénétrant alors dans le salon, il constata que son père était rentré.


Sa respiration ne se calma pas pour autant.
Le lendemain, son père sembla l’éviter, se cachant sous un énorme manteau alors que les beaux jours revenaient. Sa santé mentale ne s’arrangeait pas. Clover avait onze ans, fonçant tête baissée dans une pré-puberté qui ne laissa rien passer. Cette même année, l’enfant rejoignit la Contrée des Rêves pour la première après avoir traversé bien des marches. La première fois, il n’y cru pas vraiment ; puis, au fil des nuits, à force de retourner dans ces étranges bois, Clover se rendit à l’évidence : ce n’était pas juste un rêve. Pour autant, il ne ressentait pas l’envie de s’y réfugier. Il s’y était perdu une fois pendant bien trop longtemps, des jours, vivant au crochet d’un bon samaritain avant de pouvoir retourner chez lui, dans sa chambre miteuse, trouvant enfin comment en sortir de sa propre volonté.
Eventuellement, son père l’abandonna pour de bon. Un premier jour, puis deux… Au troisième, Clover commença à paniquer, en proie à la confusion, à la peur et à la colère. Il retrouva son paternel, contre toute attente, dans cet étrange pays ouvert la vingt-cinquième heure. Il n’avait cependant plus grand chose d’humain, si ce n’était son visage et sa forme humanoïde. D’écrasantes ailes noires avaient poussées sur son dos, repoussant la chair de ses omoplates sur ses épaules. Ses bras gigantesques étaient comme putréfiés, difformes, ses veines énormes et apparentes sur l’avant-bras où ce qui y ressemblait. Sa silhouette semblait à peine tangible, comme s’il était enveloppé dans un feu noir, sans chaleur. Il était sombre, monstrueux.


« J’ai besoin de toi. Tu le sais. mumura Clover d’une voix étouffée.
- Fils, je ne suis plus l’homme que j’ai été. Je suis… Je suis puissant. Je suis intemporel. Ici, on a besoin de moi. Pour changer le monde. Tu aimes ce monde ? Non. Moi non plus. Avec moi...
- Avec toi, quoi ? Il faudrait que tu sois là, déjà ! Tu délires, oui ! Tu m’abandonnes dans cette ville merdique pour, quoi, des rêves dans un endroit qui ne respire sûrement pas la sanité ? C’est quoi ton problème ? »


Sa colère explosa gentiment malgré un ton accusateur, une voix dure et hurlée sans ménagement. Des larmes coulèrent le long de ses joues et sa vue se brouilla tout autant que son esprit. Sa mère, son père. Tous les mêmes.
Il y eut un court silence, puis son père s’approcha lentement, attrapa ensuite son enfant dans ses bras difformes. Clover était effrayé, mais étonnament en confiance ; il était persuadé que son père ne lui ferait aucun mal.
Les longs doigts gris et crochus de l’adulte attrapèrent la main de l’enfant ; sur sa paume, il déposa une bague qu’il retira de son majeur.


« Je ne peux pas rentrer.
- Dis pas ça… Me laisse pas, putain…
- Ne t’inquiète pas. Je resterai ici, dans les ténèbres. Là où demeure ma vraie place. »


Clover éclata en sanglots et son père s’enfuit alors, secouant ses imposantes ailes avant de s’envoler sous la forme d’un corbeau.


---
In the beginning… there was darkness
---


Depuis sa dernière entrevue avec son père, Clover avait porté la bague autour de son cou, coincé dans une chaîne en argent. Il ne l’avait jamais revu ; jamais sous sa forme humaine. Son géniteur avait cédé à la folie, n’était qu’un monstre difforme à l’apparence changeante d’un jour à un autre, ne laissant transparaître que des émotions simples comme la colère ou l’envie.
Reprenant le fardeau de son aîné, les cultistes avaient fini par prendre contact avec lui, lui confiant des missions qu’il ne se voyait pas refuser. Avec cet anneau, avec son entéléchie, Clover pouvait continuer à voir son père et être avec lui, malgré sa forme, même si ce n’était plus vraiment « lui ». Mais ce monstre étrange qu’il se devait de contenir en permanence pour ne pas risquer d’être blessé ou tuer autrui restait la seule personne qui avait été là pour lui, son seul confident, sa seule famille.


Enfin, presque.
Après un avis de recherche infructueux, le père de Clover fut définitivement porté disparu. Contre toute attente, sa mère vint le chercher à son appartement, clope entre les doigts, les yeux d’abord surpris puis désabusés. Elle n’avait pas changé, si ce n’était les rides ; cette grande blonde bien conservée que rien ne semblait retenir.


« Salut, M’man. »


Gêne intense, yeux fatigués, colère et tritesse. Elle le prit alors simplement dans ses bras, un court instant, trop court ; puis attrapa toutes ses affaires et fit sursauter Clover en fermant le coffre de sa voiture dans un violent « clac ».





Please don't hurt
leave me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkesthour.forumactif.org/t119-hey-daddy-hey-hey-daddy-wanna-play http://darkesthour.forumactif.org/t120-clover-p-drake-mes-dommages-collateraux-ont-des-noms http://darkesthour.forumactif.org/t121-clover-p-drake-les-malheurs-de-soph-moi-moi-en-fait
Caprice G. Hiddle
avatar

☥ ARRIVÉE : 17/11/2013
☥ MESSAGES : 123
☥ ÂGE DU PERSO : 21 ans
☥ ACTIVITÉ : Serveuse/chanteuse au Old's Nick
☥ MON RANG : Maître
☥ MES POUVOIRS : Animer un cadavre (BLA)
Contrôle des morts (BLA)
Maîtrise de la Mort (BLA)
Destruction de la Matière (BLA)
Régénération de la Matière (BLA)
Entropie Intellectuelle (BLA)
Démence Absolue (CAR)
Orateur Fantôme (CAR)
Projection Astrale (QUI)
☥ THÈME : ► Sweet dreams ♫
☥ CÉLÉBRITÉ : Emily Browning
☥ DC : /



MessageSujet: Re: Hey Daddy, hey hey, Daddy !...... Wanna play ?...   Ven 4 Nov - 21:45

Hey, hey heyyyyy !! Ravie de te voir ici ♥

Je suis sous le charme de ton perso, il envoie du pâté *^*


A l'impossible nul n'est tenu
Mais il y en a qui trichent un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkesthour.forumactif.org/t108-caprice http://darkesthour.forumactif.org/t112-caprice-la-valse-des-mondanites-imponderables http://darkesthour.forumactif.org/t110-caprice-petit-a-petit-l-oiseau-fait-son-nid
Clover P. Drake
avatar

☥ ARRIVÉE : 14/12/2013
☥ MESSAGES : 83
☥ ÂGE DU PERSO : 12 ans
☥ ACTIVITÉ : Collégien
☥ MON RANG : Croisé
☥ MES POUVOIRS : • Étouffer une émotion.
• Transfert d’émotion
• Contrôler la colère
☥ THÈME : Invisible sun
☥ CÉLÉBRITÉ : Thomas Horn


MessageSujet: Re: Hey Daddy, hey hey, Daddy !...... Wanna play ?...   Ven 4 Nov - 21:48

Merciiii confused
Ca fait plaisir de poser mes papattes à tentacules ici !



Please don't hurt
leave me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkesthour.forumactif.org/t119-hey-daddy-hey-hey-daddy-wanna-play http://darkesthour.forumactif.org/t120-clover-p-drake-mes-dommages-collateraux-ont-des-noms http://darkesthour.forumactif.org/t121-clover-p-drake-les-malheurs-de-soph-moi-moi-en-fait
Pretorius Plunkett
avatar
The Crusader ☿ Everybody is a book of blood; we're red when opened.
☥ ARRIVÉE : 04/11/2013
☥ MESSAGES : 197
☥ ÂGE DU PERSO : Indéfinissable.
☥ ACTIVITÉ : Maître de la Loge Noire.
☥ MON RANG : Maître-Royal
☥ MES POUVOIRS : Sommeil d'Entéléchie (Li), Marcher dans les Rêves (Li), Ubiquité (Qui), Conjonction (Qui), Orateur Fantôme (Car), Hantise (Car), Vision du Chaos (Car), Voir à Travers la Mort (Bla), Parler avec les Morts (Bla), Vol de Vie (Bla), Destruction de souvenir (Bla), Destruction de la Matière (Bla).
☥ THÈME : Beata Viscera, The Name Of The Rose OST
☥ CÉLÉBRITÉ : Rupert Penry-Jones.
☥ DC : Alexis E. Warlock.



MessageSujet: Re: Hey Daddy, hey hey, Daddy !...... Wanna play ?...   Ven 4 Nov - 21:58

Vous êtes Validé !

En tant que nouveau membre du forum, pensez à remplir vos champs de profil (sous votre avatar). Vous pouvez dès à présent aller créer votre fiche de liens, votre fiche de sujets, vos outils de communication ici et voir nos demandes de RP si jamais vous n'osez pas vous lancer seul.

N'oubliez pas non plus de référencer votre Métier & votre Habitation.

Vous êtes également vivement invitée dans le flood et les jeux ! On s'y amuse beaucoup, vous verrez.

Nous vous souhaitons la bienvenue parmi nous et espérons que vous vous plairez en notre compagnie !





The oldest and strongest emotion of mankind is fear, and the oldest and strongest kind of fear is fear of the unknown. — H.P. Lovecraft.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkesthour.forumactif.org/t104-trismegistus-innocent-blood#519
Clover P. Drake
avatar

☥ ARRIVÉE : 14/12/2013
☥ MESSAGES : 83
☥ ÂGE DU PERSO : 12 ans
☥ ACTIVITÉ : Collégien
☥ MON RANG : Croisé
☥ MES POUVOIRS : • Étouffer une émotion.
• Transfert d’émotion
• Contrôler la colère
☥ THÈME : Invisible sun
☥ CÉLÉBRITÉ : Thomas Horn


MessageSujet: Re: Hey Daddy, hey hey, Daddy !...... Wanna play ?...   Ven 4 Nov - 22:01

Hiii merciiiii <3



Please don't hurt
leave me...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://darkesthour.forumactif.org/t119-hey-daddy-hey-hey-daddy-wanna-play http://darkesthour.forumactif.org/t120-clover-p-drake-mes-dommages-collateraux-ont-des-noms http://darkesthour.forumactif.org/t121-clover-p-drake-les-malheurs-de-soph-moi-moi-en-fait
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hey Daddy, hey hey, Daddy !...... Wanna play ?...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Hey Daddy, hey hey, Daddy !...... Wanna play ?...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wanna play a game ?
» you wanna play ? I'm gonna play and you gonna lose. As always. (Aaron)
» Wanna play with me ?
» « Hi, I'm Chucky. Wanna play? »
» You wanna play ♔ Nale & Juyne [SAISON 1]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Darkest Hour :: Liber Ivonis :: Je suis d'Ailleurs :: Fiches validées-